Choisir son antivol pour le bikepacking

Pendant un voyage en bikepacking ou cyclotourisme, prendre avec vous un antivol est obligatoire. Bien que ce soit un poids supplémentaire, c’est l’assurance de ne pas finir votre séjour à pied.

Tous les antivols de vélo peuvent être cassés dans un délai plus ou moins court, mais un antivol solide réduira considérablement le risque que votre vélo soit pris pour cible par les voleurs.

Voyons ensemble les différents types de cadenas de vélo.

Le cadenas en U, le + résistant mais lourd

Ce type d’antivol très répandu est un excellent moyen de dissuasion. Le mécanisme de verrouillage volumineux résiste aux marteaux, scies et autres outils similaires. Sa forme en fer à cheval peut limiter l’effet de levier, à condition qu’il ne soit pas trop grand pour le vélo. L’objectif est de réduire l’espace dans lequel un voleur peut insérer un pied de biche et exercer un effet de levier suffisant pour le démonter.

Les antivols en U existent en différentes tailles. L’objectif est de dimensionner l’antivol de manière à ce qu’il fasse le tour des objets à verrouiller en laissant le moins d’espace possible. Les modèles de petite et moyenne taille verrouillent une roue et le cadre à un objet fixe. Les grands modèles verrouillent les deux roues et le cadre à un objet fixe.

Les câbles de verouillage, pour les arrêts de quelques minutes

Ces serrures sont polyvalentes et adaptables, mais elles sont généralement moins dissuasives que les antivols en U. Les coupe-boulons sont capables de couper les boulons et d’empêcher les voleurs de les utiliser. Les coupe-boulons sont capables de couper la plupart des antivols à câble.

En soi, ils peuvent convenir à des zones où cela ne craint vraiment rien. Ailleurs, ils constituent un bon choix en combinaison avec un cadenas en U pour sécuriser des pièces facilement amovibles (par exemple, un siège ou des sacoches). Beaucoup sont équipés de serrures à combinaison ou à clé intégrées ; d’autres nécessitent un cadenas séparé. Certains sont dotés d’une taille coulissante ou d’un revêtement blindé. Quelques modèles plus récents présentent un design élégant.

Le cadenas à chaîne, comme pour les motos

Suffisamment robustes pour les zones à forte criminalité, ces antivols pour vélos utilisent un maillon de chaîne spécialement conçu pour résister aux scies à métaux ou aux burins et rendre la chaîne difficile à manipuler. Veillez à investir dans un cadenas tout aussi robuste, car les voleurs peuvent facilement couper des cadenas fins, quelle que soit la solidité de la chaîne. L’inconvénient ? Les chaînes sont lourdes et encombrantes, elles sont donc plutôt destinées à des utilisations stationnaires.

Les antivols de roues et de tige de selle

Les roues et les tiges de selle à serrage rapide sont malheureusement aussi pratiques pour les voleurs que pour les propriétaires de vélos. Idéales pour les zones à forte criminalité, les barrettes de verrouillage désactivent la fonction de fixation rapide et rendent le vélo beaucoup plus difficile à voler. Ils sont faciles à installer, mais beaucoup d’entre eux nécessitent une clé spéciale fournie avec la broche. Des marques comme Hexlox proposent de super solutions.

Clés et combinaisons des antivols de vélo

Les antivols à clé utilisent soit des clés plates, soit des clés cylindriques. Les clés cylindriques ont eu mauvaise réputation il y a quelques années lorsqu’on a découvert que certains cadenas de ce type pouvaient être crochetés par un stylo à bille. Les modèles plus récents ont résolu ce problème, de sorte que les deux types de clés sont aujourd’hui aussi efficaces l’un que l’autre.

Les antivols à clé sont généralement livrés avec au moins deux clés, ce qui vous permet de disposer d’une clé de secours. La plupart des fabricants d’antivols proposent un programme de remplacement des clés si vous les perdez.

Les mécanismes de verrouillage à clé se trouvent sur la plupart des antivols en U et sur certains antivols à câble et à chaîne.

Les antivols à combinaison sont pratiques car vous n’avez pas à vous souvenir d’avoir une clé sur vous ou à vous inquiéter de la perdre, mais vous devez vous souvenir d’un code à 4 chiffres.

Conseils pour choisir un antivol pour le bikepacking

Voici quelques critères pour bien choisir votre antivol pour le bikepacking ou cyclotourisme :

1. Niveau de sécurité:

  • Faible: câble en acier, dissuasif pour les vols opportunistes, léger et compact.
  • Moyen: antivol en U, bonne résistance aux attaques, plus lourd et encombrant.
  • Élevé: antivol pliant haute sécurité, protection maximale, poids et prix importants.

2. Type de vélo:

  • VTT: antivol en U ou pliant, anse large pour s’adapter aux pneus larges.
  • Vélo de route: antivol en U ou câble, anse plus fine pour un gain de poids.

3. Facilité de transport:

  • Fixation sur le vélo: sacoches, porte-bidon, cadre (tube horizontal ou diagonal).
  • Compact et léger: câbles, antivols pliants.

4. Budget:

  • Faible: câbles en acier (environ 10€).
  • Moyen: antivols en U (environ 30€ à 50€).
  • Élevé: antivols pliants haute sécurité (plus de 100€).

5. Certifications:

  • NF & A2P: certification française pour les antivols de vélo.
  • Sold Secure: certification britannique pour les antivols de vélo.

Modèles recommandés:

  • Câble: Kryptonite KryptoFlex 1205
  • Antivol en U: Kryptonite New York Fahgettaboudit Mini
  • Antivol pliant: Abus Bordo Granit X-Plus 6500

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *