Comment choisir son vélo pour le bikepacking ?

Le bikepacking, considéré dans sa forme la plus pure, consiste à explorer les routes et les chemins hors piste, ce qui fait du vélo gravel le choix idéal pour de nombreux cyclistes.

En réalité, il n’y a pas un seul vélo qui convienne au bikepacking ; les adeptes du bikepacking utilisent toutes sortes de vélos, des vélos de voyage aux VTT à suspension intégrale, lors de leurs explorations. Pour trouver le vélo qui vous convient le mieux, il faut souvent trouver un équilibre entre vos priorités et accepter certains compromis.

Gardez à l’esprit que se lancer dans le bikepacking ne veut pas dire que vous devez vous procurer un tas de nouveaux équipements coûteux.

Il est tout à fait possible que le vélo que vous avez à la maison puisse vous emmener là où vous voulez aller. En parcourant cet article, faites le point sur le matériel que vous possédez déjà et décidez s’il convient ou non aux types d’aventures que vous souhaitez vivre. Le point le plus important sur votre vélo à vérifier est la possibilité de pouvoir accrocher vos sacoches.

Un vélo de bikepacking doit être adapté au terrain sur lequel vous roulez

Naturellement, un vélo conçu pour la route n’est pas le meilleur choix pour les chemins sauvages.

Lorsque vous choisissez un vélo pour le bikepacking, il est très utile de réfléchir au type de terrain que vous souhaitez parcourir et de laisser ce choix définir le type de vélo dont vous avez besoin.

Surfaces mixtes (chaussée, chemins de terre) : Les vélos de tourisme, les vélos de cyclocross, les vélos de gravel et les VTT rigides sont tous des possibilités pour rouler sur des surfaces mixtes. Si vous ne roulez que sur la route, un vélo de tourisme peut faire l’affaire, mais lorsque vous emprunterez des chemins de terre, un vélo de cyclocross, un gravel bike ou un VTT rigide vous paraîtront plus sûrs.

Vous apprécierez la conduite plus douce et la meilleure adhérence des pneus à crampons. Les vélos de gravel gèrent les gravillons et les descentes rapides avec plus de stabilité que les vélos de tourisme. Un VTT entièrement rigide est plus lourd et plus lent, mais il peut constituer un bon choix si vous passez la majeure partie de votre temps sur des chemins de terre.

Routes de campagne, routes forestières et sentiers : Les vélos de gravel et les VTT rigides sont de bonnes idées. Un VTT rigide ou hardtail sera plus lourd qu’un vélo de gravelavier, mais il offre un meilleur confort et une plus grande stabilité dans les descentes rapides, meubles ou rocailleuses.

Le rapport de vitesse idéal pour le bikepacking

Certaines personnes aiment se pencher sur les rapports de vitesse afin de trouver la bonne configuration pour satisfaire leurs besoins.

Si ce n’est pas votre cas, vous pouvez vous limiter à rouler sur un vélo avec les vitesses fournies ; un vélo spécialement conçu pour le bikepacking aura très certainement les vitesses appropriées pour vous emmener là où vous voulez aller, tout comme la plupart des VTT et des gravel.

Si vous voulez aller plus loin, il existe de nombreuses possibilités de changement de vitesse. Des moyeux à transmission interne à la toute nouvelle transmission à 12 vitesses, les choix sont nombreux. Lorsque vous planifiez votre équipement de bikepacking, sachez qu’en général il est préférable d’avoir plus de vitesses faciles que de vitesses difficiles.

Pour la plupart des cyclistes, cela implique d’avoir quelques vitesses plus faciles que celles que vous utiliseriez normalement. Ces vitesses faciles seront très utiles lorsque vous monterez des pentes raides et des terrains accidentés avec votre vélo chargé.

De nombreux cyclistes choisissent une configuration 1x, ce qui signifie qu’il y a un plateau à l’avant associé à une cassette arrière à large plage. Cette configuration élimine le besoin d’un dérailleur avant, créant un système simple qui nécessite moins d’entretien et qui est également un peu plus léger.

Quelles roues et quelle taille pour des pneus de bikepacking ?

La taille des roues et des pneus peut influer sur la façon dont votre vélo se comporte sur le terrain.

Taille des roues : La plupart des vélos de voyage, des vélos de cyclocross et des vélos de gravel sont équipés de roues de route de taille standard, à savoir 700c. Certains fabricants de vélos ont récemment commencé à construire des vélos avec des roues “route plus” 650b. Ces roues plus petites permettent d’utiliser des pneus plus larges pour une conduite plus confortable, ce qui peut être intéressant lorsque vous n’êtes pas sur le bitume.

Taille des pneus : De nombreux cyclistes choisissent de monter des pneus plus larges sur leur vélo car, en général, les pneus plus larges offrent plus de confort. Cependant, il faut garder à l’esprit que les pneus plus larges ajoutent du poids et peuvent sembler plus lents que les pneus plus étroits. De plus, avant de monter des pneus plus larges sur votre vélo, vous devrez peut-être faire quelques vérifications pour vous assurer que votre vélo dispose d’un espace suffisant pour monter les pneus sans frotter le cadre.

Tubeless ou pas ? Lorsque vous réfléchissez à la taille des roues et des pneus, vous pouvez également vous pencher sur la question de savoir si les pneus tubeless vous conviennent ou non. Les pneus tubeless sont plus légers et souvent moins sujets aux crevaisons, mais ils sont plus chers et leur installation demande un peu plus de travail. De nombreux cyclistes les choisissent pour le gain de poids et la résistance à la crevaison qu’ils procurent

Quel type de cadre pour mon vélo de bikepacking ? Acier, titane ou carbone ?

Les vélos en acier : Les vélos en acier moly sont solides et offrent une conduite souple car le matériau lui-même absorbe certaines vibrations. Les cyclotouristes choisissent souvent l’acier pour sa durabilité, en particulier lorsqu’ils voyagent longtemps et loin dans des endroits reculés. Il est peu probable que l’acier se casse, mais si c’est le cas, les dommages peuvent parfois être réparés par soudage.

Fibre de carbone : Les cadres en carbone sont très légers, ce qui les rend intéressants pour les cyclistes qui cherchent à réduire leur charge. De plus, le carbone peut être construit de manière à offrir une conduite souple. Cependant, certains bikepackers évitent la fibre de carbone car ils craignent qu’elle ne soit pas réparable si elle est gravement endommagée lors d’un accident.

L’aluminium : Les cadres en aluminium sont légers et abordables, mais ils ont aussi tendance à être très rigides, ce qui signifie qu’ils peuvent créer des secousses et une conduite inconfortable. Associer un cadre en aluminium à une fourche en carbone ou à une fourche suspendue permet d’adoucir les choses.

Le titane : Seuls les vélos haut de gamme sont fabriqués en titane. Les cadres en titane sont légers et très résistants, et ils offrent une excellente qualité de conduite, ce qui en fait un choix idéal pour les voyages à vélo. Mais le titane est si cher que de nombreux cyclistes se tournent vers d’autres options.

Maintenant que vous savez comment bien choisir un vélo de bikepacking, vous pouvez démarrer la planification de votre itinéraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *