Vélo de cyclotourisme : comment bien le choisir

Avec un vélo approprié pour le cyclotourisme, il est possible de voyager presque partout où une route existe, tout en emportant avec soi tout le nécessaire pour plusieurs jours, semaines ou mois. Il est intéressant de noter qu’une variété de vélos peut être adaptée à cette pratique, et il se pourrait même que vous en possédiez déjà un qui conviendrait parfaitement.

Que vous envisagiez d’utiliser votre propre vélo ou d’en acquérir un nouveau, cet article vous guidera dans les critères à considérer spécifiquement pour le cyclotourisme. Le confort, la stabilité et la durabilité sont les principaux critères de sélection d’un vélo de randonnée.

Cela peut nécessiter un changement de perspective, surtout si vous avez une expérience préalable avec des vélos de route, où la légèreté et la vitesse sont souvent privilégiées. Le cyclotourisme privilégie l’endurance à la vitesse, ce qui implique de faire des choix alignés sur cette philosophie.

Les différents types de vélos utilisés en cyclotourisme

Si vous regardez avec attention le choix de vélo des cyclotouristes, vous découvrirez l’absence d’uniformité dans le type de vélo utilisé.

Les vélos de route, VTT et hybrides sont fréquemment choisis par les amateurs. Néanmoins, l’existence de vélos spécifiquement conçus pour le cyclotourisme s’explique par leur durabilité, confort et stabilité accrue, en plus de leur capacité à transporter une grande quantité de matériel sur des distances étendues. Si vous prévoyez de faire du cyclotourisme régulièrement, opter pour un vélo dédié à cette activité pourrait s’avérer judicieux.

Quant aux vélos de gravel, ils sont optimisés pour naviguer sur des terrains difficiles. Certains modèles sont équipés de pneus plus larges et robustes adaptés aux routes en gravier et aux sentiers. D’autres présentent des roues et pneus de 650b, semblables à ceux utilisés sur certains VTT, offrant une adhérence et une absorption des chocs supérieures sur terrains accidentés. Beaucoup de ces vélos de gravier incluent également des fixations pour l’ajout de porte-bagages, permettant le transport d’équipement dans des sacoches.

Les caractéristiques des vélos de cyclotourisme

La géométrie du cadre d’un vélo, les matériaux utilisés pour le construire et les composants qui le composent peuvent jouer un rôle important dans les sensations que procure le vélo, en particulier lorsque vous transportez une lourde charge et que vous roulez sur des surfaces variables. Si vous achetez un vélo de randonnée, le fabricant intègre ces facteurs dans la conception. Mais si vous vous demandez si le vélo de route que vous avez chez vous fonctionnera, il peut être utile d’avoir une compréhension de base de l’impact de ces facteurs sur la qualité de la conduite. Voici quelques-unes des principales différences entre les vélos de route et les vélos de randonnée.

La géométrie du cadre d’un vélo de cyclotourisme

Les vélos destinés au cyclotourisme sont conçus pour rester confortables et stables tout en transportant une lourde charge. Pour ce faire, la plupart des vélos de tourisme ont un empattement plus long que les vélos de route. (L’empattement est la distance horizontale entre les moyeux des roues avant et arrière). Les empattements plus longs facilitent généralement la direction et améliorent la stabilité du vélo lorsqu’il est chargé. Un autre élément que vous verrez probablement sur un vélo de tourisme est l’allongement des bases (la partie du cadre la plus proche de la chaîne). En les allongeant, les fabricants de cadres peuvent créer plus d’espace pour les sacoches arrière du vélo.

Le cadre d’un vélo de cyclotourisme : plutôt en acier

Les cadres de vélo de randonnée sont souvent fabriqués en acier chromoly, privilégié par les voyageurs à vélo pour sa résistance et son confort de conduite.

L’acier a la particularité d’atténuer les vibrations de la chaussée, offrant ainsi une expérience moins brutale que d’autres matériaux. Sa robustesse est particulièrement appréciée pour les aventures longue distance et dans des zones isolées, car il est rare que l’acier casse. Toutefois, en cas de rupture, il est souvent possible de le réparer par soudure.

Les pneus, pas trop lourds mais surtout très résistants aux crevaisons

Lors du choix de pneus pour un vélo de randonnée, plusieurs critères sont à considérer :

  • Résistance à la crevaison : Face à l’éventualité de crevaisons sur de longues distances, il est judicieux de privilégier des pneus conçus pour être résistants à la crevaison. Bien que cela puisse alourdir les pneus, cela diminue nettement les risques de crevaison. Un liquide d’étanchéité peut également être utilisé pour réparer les petites perforations et permettre de continuer le parcours sans encombre.
  • Profil de la bande de roulement : Une bande de roulement légèrement marquée améliore l’adhérence sur divers types de surfaces. Sauf en cas de conduite sur des terrains meubles tels que la terre ou le gravier, les pneus à grosses bosses ne sont pas nécessaires. Un motif de bande de roulement simple est souvent suffisant pour assurer une bonne traction sur des routes mouillées.
  • Dimension des pneus : La largeur des pneus est un autre aspect crucial. Beaucoup de cyclotouristes optent pour des pneus d’au moins 35 mm de large, même pour une utilisation majoritairement sur l’asphalte. Cette largeur peut paraître excessive pour ceux habitués aux pneus étroits des vélos de route, mais elle contribue à une expérience de conduite plus agréable et confortable. Bien que cela puisse augmenter le poids du vélo et potentiellement ralentir votre vitesse, c’est un compromis que de nombreux cyclotouristes sont prêts à faire. Si vous envisagez d’équiper un vélo existant avec des pneus plus larges, assurez-vous qu’il y ait assez d’espace pour éviter tout frottement contre le cadre du vélo.

Une transmission adaptée au voyage à vélo, pour rouler partout sans trop d’efforts

Si vous échanger avec d’autres cyclotouristes sur les systèmes de transmission pour vélos, la discussion peut vite se complexifier avec les détails techniques comme le calcul des dents des pignons ou les mesures en pouces de démultiplication.

Toutefois, vous pouvez simplifier votre choix en sélectionnant un vélo spécifiquement conçu pour votre type d’activité ; les vélos destinés au cyclotourisme sont généralement équipés d’une gamme de vitesses adaptée à cette pratique. Pour la majorité des cyclotouristes, cela se traduit par un pédalier triple associé à une cassette de 9 ou 10 vitesses. Voici quelques conseils à considérer pour les transmissions de vélos de randonnée :

  • Optez pour des composants robustes et durables : Les longues distances en cyclotourisme mettent à rude épreuve les équipements. Il est donc préférable de choisir des composants éprouvés pour leur longévité, quitte à sacrifier la nouveauté ou la légèreté pour la durabilité.
  • La simplicité a du bon : Un système de transmission simple a souvent l’avantage d’être plus facile à entretenir et à réparer, même si cela peut signifier des changements de vitesse moins fluides ou une plage de vitesses moins large. Les cyclotouristes apprécient la simplicité pour la facilité de réparation, même si certains préfèrent les moyeux à vitesses intégrées pour leur faible entretien et leur fluidité de changement de vitesse. Cependant, en cas de défaillance, un moyeu à vitesses intégrées nécessite un retour au fabricant pour réparation, contrairement à un système à dérailleur plus traditionnel et souvent moins coûteux.

Les emplacements pour pouvoir fixer vos bagages

Un vélo conçu pour le cyclotourisme en comporte beaucoup, afin de pouvoir y fixer facilement des porte-bagages, des porte-gourdes et des accessoires. Ils sont généralement situés sur la fourche, le tube de selle et/ou le tube diagonal.

Si le vélo que vous utilisez n’est pas équipé de braze-ons à l’endroit où vous en avez besoin, il existe des accessoires et des solutions de contournement qui vous permettent de fixer des objets, mais il vous faudra travailler un peu plus dur pour y parvenir.

Un porte bagage, car nous ne sommes pas en mode bikepacking

Les porte-bagages avant et arrière font partie de l’équipement standard des cyclotouristes au long cours. Ils permettent de fixer des sacoches et d’attacher du matériel supplémentaire. Certains vélos de cyclotourisme sont livrés avec des porte-bagages, d’autres doivent être achetés séparément et installés.  

Le guidon de cyclotourisme

La plupart des vélos de cyclotourisme sont équipés d’un cintre. Ce type de guidon est idéal pour les nombreuses positions de prise en main qu’il offre – lors d’une randonnée à vélo sur une longue distance, il est agréable de pouvoir changer la position de son corps afin de ménager certains muscles. Mais certains cyclotouristes préfèrent un guidon plat, plus proche de celui que l’on trouve sur un VTT.

Ce type de guidon permet généralement d’adopter une position de conduite droite confortable, mais ne permet pas d’avoir plusieurs positions de préhension. Plus récemment, des options ont été mises sur le marché qui s’inspirent du guidon plat mais qui permettent de placer les mains à plusieurs endroits.

Le garde-boue pour éviter de ruiner ses vêtements

La plupart des cyclotouristes considèrent les garde-boue comme un accessoire essentiel pour empêcher les éclaboussures de boue et la pluie de les imbiber pendant qu’ils roulent. Il n’est pas très difficile de les ajouter, mais vous devrez tenir compte de la taille de vos pneus et vérifier si le cadre de votre vélo offre un dégagement suffisant lorsque les garde-boue sont en place.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *