Introduction au cyclotourisme

Pour les cyclotouristes chevronnés, le charme du voyage à vélo réside dans sa simplicité. Se déplacer sur deux roues, à la vitesse que permettent la gravité et vos jambes, offre un rythme incomparablement plus lent qu’en avion, train ou voiture. Ce tempo vous permet de savourer chaque paysage, chaque rencontre, chaque lieu traversé. Vous aspirez à vous lancer dans l’aventure ?

Voici quelques conseils pour une expérience optimale avant de prendre la route. Cet article vous éclairera sur le choix de votre destination, de votre vélo, de votre équipement, de vos vêtements et vous guidera dans l’art de faire vos valises pour un voyage à vélo réussi.

Qu’est-ce que le cyclotourisme ?

Le cyclotourisme est un mélange de cyclisme et de randonnée. Il consiste généralement à voyager pendant des jours, des semaines ou des mois sur des routes essentiellement pavées, avec une incursion occasionnelle sur la terre ou le gravier (par opposition au bikepacking, qui se pratique principalement sur des sentiers singletrack et des chemins forestiers en terre battue).

Il existe de nombreuses façons de faire du cyclotourisme. Vous pouvez partir en transportant tout votre matériel et vos vêtements sur votre vélo et en vous préparant à camper en plein air et à cuisiner vos repas.

Vous pouvez également participer à un circuit organisé par un organisme spécialisé qui s’occupera de toute la planification et fera même la navette entre votre matériel de nuit dans une voiture et votre destination de la journée, qui est souvent un hôtel.

Où faire du cyclotourisme ?


Embarquer pour une aventure en cyclotourisme peut varier d’une simple sortie de fin de semaine à proximité de chez soi à une expédition internationale de longue durée qui s’étend sur des milliers de kilomètres. Avant de choisir votre destination, prenez en considération la durée disponible, la distance que vous désirez parcourir, et les sites que vous souhaitez découvrir le long de votre parcours. Une planification soignée de votre itinéraire à travers l’étude des cartes et des recherches en ligne vous permettra d’atteindre vos destinations souhaitées. Voici quelques conseils à suivre :

Consultez les parcours existants

De nombreux cyclotouristes ont déjà tracé des voies à travers la France et même l’Europe. Il n’est donc pas nécessaire de créer de toutes pièces votre trajet, surtout si c’est votre première expédition à vélo. Avant de vous lancer, cherchez des témoignages et des sites web qui partagent des parcours dans la zone que vous envisagez d’explorer. Par exemple, le site France Velo Tourisme offre de nombreux itinéraires.

Privilégiez les routes peu fréquentées

Les voies fortement utilisées par les voitures et les poids lourds peuvent s’avérer peu agréables et risquées pour les cyclistes. Les petites routes de campagne et les pistes cyclables spécifiques sont généralement plus adaptées pour le cyclotourisme et offrent des paysages plus charmants. Pour suivre ces itinéraires plus sereins, il pourrait être nécessaire de choisir un chemin moins direct ou de contourner certaines agglomérations. Autant que possible, restez sur des voies vertes.

La proximité de la civilisation : un atout pour votre première randonnée à vélo

Plus votre itinéraire est proche d’une ville, plus vous aurez de facilités. En effet, vous pourrez facilement vous ravitailler en nourriture et en eau, et trouver un magasin de vélos en cas de problème mécanique.

Pour votre première randonnée à vélo, il est donc conseillé de choisir un itinéraire proche d’une zone développée. Cela vous permettra de profiter pleinement de votre expérience sans vous soucier de la logistique.


Camping ou hôtel : où dormir lors de votre randonnée à vélo ?

Avant de prendre la route, il est important de déterminer où vous souhaitez dormir chaque nuit. Vous avez le choix entre deux options principales : le camping et l’hébergement en dur (hôtels, motels, chambres d’hôtes).

Le camping est une option économique qui vous permet de rester au plus près de la nature. Vous aurez besoin d’emporter une tente, un sac de couchage et d’autres accessoires de camping, ce qui peut alourdir vos bagages. Cependant, le camping offre une grande liberté et flexibilité, et vous permet de bivouaquer dans des endroits uniques.

L’hébergement en dur est plus confortable et vous permet de transporter moins de matériel. Vous n’aurez pas à vous soucier de monter et démonter votre tente, et vous aurez accès à des commodités telles que des douches et des lits confortables. Cependant, l’hébergement en dur est généralement plus coûteux que le camping, et peut vous éloigner des sentiers battus.

Votre choix dépendra de vos préférences personnelles et de votre budget. Si vous recherchez une expérience authentique et immersive, le camping est une excellente option. Si vous préférez le confort et la commodité, l’hébergement en dur est un meilleur choix.

Ne vous surestimez pas : adaptez votre rythme à votre chargement

Soyez conscient que transporter des bagages sur votre vélo impacte votre vitesse et votre endurance. Un cycliste adulte en bonne forme physique, ayant suivi un entraînement spécifique et transportant environ 10 à 20 kg d’équipement, peut espérer parcourir environ 80 km par jour.

Plusieurs facteurs peuvent influencer votre distance parcourue :

  • Le dénivelé: Un parcours vallonné réduira votre vitesse moyenne.
  • Le poids de vos bagages: Plus vous transportez de poids, plus votre effort sera important.
  • Votre niveau d’entraînement: Un cycliste non entraîné parcourra moins de kilomètres qu’un cycliste aguerri.

Il est important de ne pas se surestimer et d’adapter votre rythme à vos capacités. N’hésitez pas à réviser vos ambitions à la baisse si vous sentez que vous forcez trop. L’objectif est de profiter de votre randonnée à vélo, pas de vous épuiser.

Quel vélo utiliser pour un voyage en cyclotourisme ?

Pour le cyclotourisme, il n’existe pas de vélo universel.

Si vous disposez déjà d’un vélo de route ou de montagne en bon état, vous pouvez commencer votre aventure sans nécessiter un nouvel achat. Cependant, il est possible d’apporter certaines modifications pour optimiser votre vélo pour le cyclotourisme, comme ajuster les vitesses pour les montées, opter pour des pneus plus larges pour un meilleur confort, et installer des porte-bagages à l’avant et à l’arrière pour le transport des bagages. Pour ceux qui envisagent de faire du cyclotourisme régulièrement sur de longues distances, un vélo dédié au cyclotourisme pourrait être un investissement intéressant néanmoins.

Un vélo de cyclotourisme standard partage des similitudes avec un vélo de route classique, y compris sa forme globale et la présence d’un guidon. Néanmoins, il se distingue par une position de conduite plus verticale et une géométrie conçue pour la stabilité sous charge lourde, souvent équipé de porte-bagages avant et arrière pour faciliter le transport de l’équipement.

Les vélos de gravel sont quant à eux adaptés à des terrains plus rugueux, équipés de pneus plus larges et robustes pour naviguer sur les chemins de gravier et les sentiers. Certains modèles favorisent des roues et des pneus de type 650b, semblables à ceux des VTT, pour une meilleure traction et absorption des chocs sur terrains irréguliers, et sont souvent pourvus de fixations pour porte-bagages, rendant le transport d’équipement pratique.

Quelle tenue emporter en cyclotourisme et comment s’habiller ?

Pendant un voyage à vélo, vous passerez de nombreuses heures en selle chaque jour, et le choix de vos vêtements aura un impact significatif sur votre confort. Optez pour des tissus synthétiques tels que le polyester et le nylon, ou choisissez de la laine, car contrairement au coton qui sèche lentement et isole mal lorsqu’il est humide, ces matières garantissent plus de confort et de chaleur. Il est probable que vous ayez déjà dans votre garde-robe des vêtements adaptés au cyclotourisme. Par exemple, si vous faites de la randonnée, vous disposez sûrement de T-shirts techniques, de pantalons convertibles, d’une veste imperméable et de chaussettes en laine légère qui conviendront parfaitement. Cependant, investir dans plusieurs shorts de vélo rembourrés est essentiel pour préserver le confort de votre postérieur durant les longues heures de pédalage. Beaucoup préfèrent les cuissards de vélo de montagne, plus amples, qui peuvent aussi être portés en ville, contrairement aux cuissards de route moulants.

Il est conseillé de privilégier des vêtements polyvalents qui peuvent être portés aussi bien en selle que lors de vos déplacements urbains, permettant ainsi de réduire le poids de vos bagages en évitant d’emporter des tenues séparées pour chaque activité. Pour alléger votre chargement, limitez-vous à trois ou quatre jours de vêtements, indépendamment de la durée de votre voyage. Emporter plus peut encombrer vos sacs et alourdir votre vélo. Vous aurez l’occasion de laver vos affaires en chemin, que ce soit dans des laveries automatiques ou dans un lavabo avec du savon de voyage.

Le matériel indispensable quand on fait du cyclotourisme

L’équipement requis pour une excursion à vélo varie selon la nature de votre aventure. Dans le cas d’un périple “carte de crédit”, où vous prévoyez d’acheter vos repas et de loger dans des hôtels, motels, ou chambres d’hôtes, le volume d’équipement nécessaire sera réduit comparé à celui d’une randonnée en totale autonomie incluant du camping. Néanmoins, certains articles restent indispensables pour tout type de voyage à vélo, tels qu’un vélo en bon état, un casque, des éclairages, un kit de réparation, des gourdes, des snacks, un kit de premiers secours, et une ou deux sacoches pour transporter vos affaires.

Pour les excursions prévoyant du camping, que ce soit pour une partie ou la totalité des nuits, vous devrez ajouter à votre liste le matériel de camping classique : une tente, un sac de couchage, un matelas isolant, un réchaud portable, du combustible, ainsi que des ustensiles de cuisine.

Préparer des sacoches pour le cyclotourisme : nos conseils !

La majorité des cyclotouristes transportent leur équipement, vêtements, et provisions en utilisant deux à quatre sacoches attachées aux porte-bagages avant et arrière de leur vélo.

Les remorques à vélo représentent une autre solution, particulièrement adaptée pour les charges lourdes ou les parcours sur terrains difficiles. Le volume et le type de matériel à emporter varient grandement en fonction du style de votre randonnée à vélo.

Pour une aventure en totale autonomie, il est courant prendre quatre sacoches, voire une remorque, pour loger l’intégralité de votre matériel de camping et vos provisions. En revanche, si vous comptez manger à l’extérieur et dormir en hébergement payant, deux sacoches devraient suffire pour vos besoins.

Lors du conditionnement de vos affaires, il est conseillé de charger d’abord les articles lourds pour abaisser le centre de gravité du vélo (lisez ici notre article dédié) , améliorant ainsi sa stabilité. Assurez-vous également que les objets utilisés fréquemment, tels que les snacks, la crème solaire, et les tenues de journée, restent facilement accessibles pour éviter de devoir fouiller à chaque fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *